samedi 19 juin 2021

Violence dans les stades : Le silence inquiétant de la Fédération

Alors que la violence dans les stades fait rage dans les deux paliers qui servent d’antichambre de l’élite, à savoir la Ligue 2 amateur et l’Inter-régions, la Fédération et ses deux démembrements, les deux Ligues qui sont sur le point de boucler leur saison, observent un silence inquiétant sur ce qui se passe à chaque journée de championnat.

Faute de réaction vigoureuse de la part de la fédération contre le phénomène de la violence, qui a repris de plus belle durant la phase retour, des individus sans scrupules couverts par la complicité et la lâcheté de quelques officiels jouissant d’une impunité totale ont laissé pourrir la situation qu’ils couvrent par leur silence complice qui confine au crime contre le football. Les informations qui remontent du front, pardon ! des stades, sont inquiétantes.

Des équipes visiteuses ont été agressées, tabassées, menacées verbalement et physiquement, leur intégrité physique a été atteinte, des vestiaires leur ont été interdits, ont été interdites de vestiaires, les joueurs se sont changés à même le terrain… et après on ose dire que le match s’est joué, X a gagné, Y a perdu et on ferme la parenthèse.

La fédération et toutes les instances du football ne peuvent se dédouaner de cette grave situation qui remet fondamentalement en cause l’intégrité des rencontres et des compétitions.

L’article 20 des statuts de la FIFA et son alter-égo et squelettique article consacré à l’intégrité d’une rencontre ou d’une compétition fait obligation à tous les acteurs du football, y compris la fédération, à l’observer en tout temps et en toute circonstance.
C’est loin d’être le cas, présentement, dans le football algérien.

Une fédération et des ligues, qui se respectent, diligentent des enquêtes sur le champ et prennent des mesures appropriées à la hauteur de la gravité des événements. Sans une réelle prise de conscience des vrais acteurs du football, la situation restera en l’état et empirera peut-être.

Leur silence est une prime à la violence. Des résultats, pour l’accession et la relégation, ont été faussés par les actes de violence signalés un peu partout sur les terrains et stades d’Algérie. Y aura-t-il ouverture d’enquêtes ? Ce n’est pas évident.

L’article Violence dans les stades : Le silence inquiétant de la Fédération est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español