mardi 22 juin 2021

Tifrit (Akbou) : Hommage à Masin U harun

Le 25e anniversaire de la disparition de Masin U harun, un 22 mai 1996, à l’âge de 47 ans, a été célébré, ce week-end, par l’association Tafat Imazighen du village Tifrit, dans la daïra d’Akbou.

La première journée a été marquée par l’organisation d’une animation culturelle et sportive ainsi qu’une exposition retraçant les œuvres et le parcours de ce militant de la cause berbère, de son vrai nom Mohamed Haroun.

Ses amis, sa famille et les invités qui ont assisté à ces activités se sont recueillis devant sa tombe avant de déposer une gerbe de fleurs au pied de la stèle érigée en mai 2018 à son effigie, en face de l’hôpital d’Akbou.

Ces journées commémoratives ont été clôturées par des témoignages et une conférence-débat, animée par l’universitaire Saïd Chemakh sous le thème «historique du combat identitaire, bilan et perspective», a eu lieu à la salle des délibérations de l’APC d’Akbou. L’identité berbère constitua, justement, l’essentiel du combat de Masin U harun.

L’homme a laissé son empreinte à travers sa contribution à la création de plusieurs revues, l’organisation des conférences pour sensibiliser autour de la langue et la culture berbère et sa participation à la réussite du boycott scolaire de 1994-1995, et ce, après sa sortie de prison en 1989.

Masin U harun est connu par le grand public à travers l’affaire des poseurs de bombes au journal El Moudjahid en janvier 1976 et qui lui a coûté près de 12 années de prison à Lambèse, dans la wilaya de Batna après avoir été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

L’article Tifrit (Akbou) : Hommage à Masin U harun est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español