mardi 22 juin 2021

S’ajustant à une demande en nette hausse : Le pétrole maintient son avancée

Les prix du pétrole se sont maintenus hier, à l’ouverture de la nouvelle semaine de cotation, sur une courbe ascendante, dépassant largement les 71 dollars pour le Brent, après un bond à plus de 72 dollars enregistré lors de la précédente session.

Les perspectives de croissance de la demande, la diminution drastique des stocks de pétrole ainsi que le recul du schiste américain poussent les prix du pétrole à un sommet pluriannuel.

La référence américaine, le West Texas Intermediate, a également atteint son plus haut niveau depuis 2018, dans un contexte de perspectives de demande de plus en plus favorables. L’indice américain a ainsi dépassé 70 dollars le baril vendredi. Il était coté hier juste en dessous de cette valeur.
Les prix actuels reflètent, selon les analystes du marché, l’évolution croissante de la demande de pétrole, qui devrait continuer à rebondir fortement cette année,

Une projection partagée par l’AIE qui a revu radicalement ses attentes en matière de reprise de la demande, s’attendant désormais à ce qu’elle atteigne les niveaux d’avant la pandémie dans un an, plutôt que dans deux ans, comme avancé auparavant.
Les marchés se concentrent sur ses perspectives relayant désormais au second rang la perspective d’un afflux du pétrole iranien. Les négociations en cours n’ayant pas encore abouti.

«Il y a beaucoup de place pour la hausse», a déclaré Bob Yawger, chef de la division des contrats à terme chez Mizuho Securities, cité par Bloomberg la semaine dernière. «L’été et la réouverture de l’économie sont haussiers pour la demande.»

La dynamique de l’offre donne également des raisons d’optimisme. Les stocks mondiaux de pétrole ont été épuisés, et maintenant on parle même de pénurie, note le site Oilprice.

«Le monde risque un grave déficit de pétrole et de gaz», a déclaré, pour sa part, le directeur général du géant russe de l’énergie Rosneft, lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg. «Le monde consomme du pétrole mais n’est pas prêt à y investir», a-t-il ajouté.
Dans ce contexte, des projections tablent désormais sur un prix du pétrole de plus de 75 dollars, ou même plus pour le baril de Brent.

Un objectif qui est devenu beaucoup plus réaliste qu’il ne l’était il y a seulement un mois, selon des analystes cités par les agences de presse et les sites spécialisés.

Ils notent cependant que plus les prix dépassent la barre des 70 dollars le baril, plus les producteurs seront sous pression pour répondre à la demande croissante, ce qui pourrait les inciter à mettre plus de barils sur le marché.

L’article S’ajustant à une demande en nette hausse : Le pétrole maintient son avancée est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español