mercredi 23 juin 2021

Réouverture de l’espace aérien : les mesures de transport prises sont «exceptionnelles» (Air Algérie)   

Les mesures de transport prises dans le cadre de la réouverture partielle des frontières aériennes sont «exceptionnelles» en raison de la situation sanitaire liée à la pandémie du Covid-19, a indiqué   dimanche 30 mai la compagnie Air Algérie. «Cette réouverture ne doit pas ramener l’Algérie à une situation épidémiologique catastrophique», a affirmé à l’APS le porte-parole de la compagnie aérienne nationale, Amine Andaloussi, en faisant observer que l’objectif est de «concilier les besoins de mobilité des Algériens avec la responsabilité de protéger la santé et la population de pays».

Andaloussi a souligné également que «cette réouverture ne doit pas nous ramener à une situation épidémique catastrophique» d’où, a-t-il ajouté, «la décision prise de l’ouverture graduelle de certains aéroports mais aussi de certaines destinations étrangères seulement». Le responsable de la communication de la compagnie publique a estimé que, pour l’instant, il fallait s’en tenir aux mesures qui ont été prises, tout en rappelant que le Comité scientifique continue d’observer et de faire des recommandations au fur et à mesure de l’évolution de la situation. «Des mesures qui prennent en compte les aspects purement techniques et médico-sanitaires, mais aussi les aspects logistiques, sécuritaires, de transport et autres», a soutenu également le responsable de communication d’Air Algérie. Pour lui, «l’essentiel est de se rappeler que nous n’en avons pas encore fini avec l’épidémie».

A noter qu’Air Algérie, a annoncé samedi 29 mai dans un communiqué, le programme de vols et les tarifs des voyages, suite à la décision relative à l’ouverture partielle des frontières aériennes.  Ainsi, elle a confirmé la reprise des vols à partir du 1er juin 2021, avec un vol Constantine-Tunis-Constantine tous les vendredis, Alger-Istanbul-Alger (tous les dimanches), Alger-Paris (ORY)-Alger (tous les mardis et jeudis), Alger-Marseille-Oran (tous les samedis) et celui de   Alger-Barcelone-Alger (tous les mercredis).

Concernant les tarifs, Air Algérie a précisé dans son communiqué que les indications tarifaires à partir de l’étranger sont arrêtées comme suit : au départ de Tunis : 591 dinars tunisien l’aller-retour (TTC), au départ de Istanbul : 686 dollars l’aller-retour (TTC), au départ de Paris : 518 euros l’aller-retour (TTC), au départ de Marseille : 391 euros l’aller-retour (TTC) et au départ de Barcelone : 317 euros l’aller-retour (TTC). Pour ce qui est des frais de confinement fixés à 41.000 DA (TTC), ils sont   payables selon l’équivalent en monnaie étrangère (applicable uniquement pour destination étranger-Algérie), et couvrent les frais de transport vers le lieu du confinement, l’hébergement en pension complète et le test COVID prévu à la fin du confinement.  L’exonération des frais de confinement est entendue dans la limite de deux enfants de moins de 12 ans par famille, note le document. De ce qui est des conditions d’entrée en Algérie, la compagnie a expliqué qu’en plus d’un billet d’avion confirmé sur le vol réservé, les personnes de plus de 12 ans doivent êtres munis d’un test RT-PCR COVID négatif datant de moins de 36 heures avant la date de départ (en langue Arabe, française ou anglaise), à présenter à l’enregistrement et à remettre à l’arrivée.

L’article Réouverture de l’espace aérien : les mesures de transport prises sont «exceptionnelles» (Air Algérie)    est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español