jeudi 24 juin 2021

Rencontre du Conseil de l’Arctique : Sur fond de tension entre Washington et Moscou

Le Conseil de l’Arctique se réunit demain et jeudi à Reykjavik en présence des ministres des Affaires étrangères des huit pays riverains de l’Arctique (la Russie, les Etats-Unis, le Canada, le Danemark, la Suède, la Finlande, la Norvège et l’Islande).

Cette rencontre intervient alors que ce territoire connaît des tensions entre la Russie d’une part et les Etats-unis et les pays scandinaves de l’autre. Cette zone englobe l’océan Arctique, les régions septentrionales de Norvège, Suède, Finlande et Islande en Europe, le Groenland (territoire autonome danois), le Grand Nord du Canada et de la Russie, et une partie de l’Alaska (Etats-Unis). Outre ses immenses ressources, ce territoire, avec la fonte considérable de la banquise, compte de nouveaux passages maritimes qui lui confèrent un rôle important dans les échanges internationaux.

La Russie, qui mise sur le passage du Nord-Est pour relier l’Europe à l’Asie, a ouvert de nombreuses bases militaires et scientifiques. La route du Nord-Ouest, au large du Canada, permettrait de réduire la distance entre les océans Atlantique et Pacifique.

Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, a déclaré hier que l’Arctique constitue une zone d’influence de la Russie et a défendu son droit de protéger son littoral. Ainsi, il a mis en garde l’Occident contre ses ambitions dans la région à quelques jours d’un important forum régional.

«Nous voyons des critiques sur le fait que la Russie développe son activité militaire dans l’Arctique. Mais il est clair pour tout le monde depuis longtemps que ce sont nos terres, notre territoire, nous répondons de la sécurité de notre littoral et tout ce que nous faisons là-bas est parfaitement légal et légitime», a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse, selon les propos recueillis par l’AFP.

«Quand l’Otan (l’Organisation du traité de l’Atlantique nord, ndlr) essaie de justifier son offensive dans l’Arctique, ce n’est pas la même situation et nous avons des questions pour nos voisins, comme la Norvège, qui essaient de justifier la venue de l’Alliance en Arctique», a-t-il observé.

Zone convoitée

De son côté, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a salué le même jour un plan d’investissement danois destiné à renforcer la surveillance militaire au Groenland et dans l’Atlantique nord.

«Nous partageons un engagement pour la sécurité dans l’Arctique, nous saluons très vivement la récente décision du Danemark d’investir (…) dans sa défense arctique et nord-Atlantique en lien avec les gouvernements du Groenland et des îles Féroé», a déclaré le chef de la diplomatie américaine au côté de son homologue danois, Jeppe Kofod.

Copenhague a annoncé en février un investissement de 1,5 milliard de couronnes (200 millions d’euros) incluant notamment des drones de surveillance au-dessus du Groenland, territoire autonome danois, et une station radar dans les îles Féroé. Cet investissement militaire permettra «d’avoir les capacités en place grâce à la technologie pour savoir qui fait quoi, où et à quel moment (…) et nous apprécions le rôle joué par le Danemark pour aider à cela», a-t-il ajouté.

Lors du sommet de l’Otan le mois prochain, les Etats-Unis comptent convaincre l’Alliance à se doter de «ressources appropriées pour assurer la sécurité dans l’Atlantique nord», a-t-il affirmé. Avec son étape danoise dimanche et lundi, A. Blinken a entamé une tournée consacrée à l’Arctique, avant un probable sommet entre le président américain, Joe Biden, et son homologue russe, Vladimir Poutine.

La Russie n’a cessé d’accroître son dispositif militaire dans ses territoires arctiques ces dernières années, y rouvrant et modernisant plusieurs bases et aérodromes abandonnés depuis la fin de l’époque soviétique.

Elle y a aussi déployé ses systèmes de défense anti-aérienne dernier cri S-400. Les Etats-Unis ont envoyé cette année des bombardiers stratégiques s’entraîner en Norvège et déployé des navires l’année dernière en mer de Barents, dans la zone économique exclusive de la Russie.

L’article Rencontre du Conseil de l’Arctique : Sur fond de tension entre Washington et Moscou est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español