samedi 19 juin 2021

Quand l’Algérienne des autoroutes cultive le black-out

Le projet de réalisation d’une pénétrante reliant la ville de Guelma à l’autoroute Est-Ouest sur 35,7 km a été confié à l’Algérienne des autoroutes (ADA) en qualité du maître d’ouvrage.

Le projet en soi n’est pas récent puisqu’il a été lancé en grande pompe, rappelons-le, au début du mois de décembre de l’année 2014, à Guellaat Bousbaa, en présence du ministre des Travaux publics de l’époque et des autorités locales de la wilaya.

Sept ans plus tard, le tracé de la route se profile timidement sur le relief. Quant aux chantiers des ouvrages d’art, ils s’éternisent. Mais qu’en est-il au juste ? Pourquoi un tel retard, d’autant que le projet a été qualifié de stratégique pour désengorger la RN 21 sur l’axe routier Guelma-Annaba. «Je ne peux rien vous dire !», a lancé un responsable lors de la visite d’El Watan à la base vie de l’ADA implantée à Bir Ouelaa, agglomération secondaire de la commune de Nechmaya à l’extrême limite de la wilaya de Guelma avec Annaba. «Mes supérieurs pourront vous renseigner mieux que moi», nous a répliqué au téléphone le chef du projet en personne. Ainsi, c’est le black-out à l’ADA. Même le DTP de Guelma nous confirmera par la suite : «Ils ne rendent compte à personne de la situation.

Néanmoins à mon niveau, nous savons qu’il y a un groupement de 4 entreprises désignées pour ces travaux.» En effet, il s’agit, selon nos sources, de trois entreprises chargées de réaliser les lots de routes en l’occurrence la Sater BP (Dély Ibrahim), l’ENTP (Constantine) et KouGC (Alger) et de l’ENGOA pour la réalisation des ouvrages d’art.

C’est dans la wilaya de Annaba, attenante à l’autoroute Est-Ouest, où est implantée la base vie de l’entreprise KouGC appartenant aux frères Kouninef que la situation semble la plus critique. Une entreprise à qui l’on a attribué 11 km de route sur le tracé. «Nous sommes à l’arrêt comme vous le savez depuis de très longs mois. 90% de la voie a été déblayée», a déclaré à El Watan Omar Habbar, chef de projet pour la partie KouGC. Et de préciser : «Nous attendons un avenant que nous avons déposé. Bien évidemment cet arrêt du chantier pour les raisons connues a obligé l’entreprise à se séparer de beaucoup d’employés.»

Nous n’en saurons pas plus de cette partie du projet. Quoi qu’il en soit, selon certaines indiscrétions, le PDG de l’ADA aurait été convié à Guelma pour faire le point avec les autorités locales au début de l’année. Mais rien n’a filtré à ce sujet. Officiellement, le taux d’avancement des travaux n’excéderait pas les 22

L’article Quand l’Algérienne des autoroutes cultive le black-out est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español