mardi 22 juin 2021

Pourquoi le vaccin anti covid ne fonctionne pas sur certains patients atteints de sclérose en plaques ?

Certains patients atteints de la sclérose en plaques (SEP) sont traités avec du rituximab et de l’ocrelizumab. Ce ne sont pas les traitements les plus courants, mais ils concernent tout de même 20% des malades. Selon l’AFP, des médecins s’inquiètent que ces traitements bloquent l’effet du vaccin anti Covid-19, et les exposent à des formes de la maladie virale plus fortes.

Ces médicaments, les anti-CD20, sont employés pour lutter contre diverses maladies auto-immunes comme du psoriasis ou encore de la polyarthrite rhumatoïde. Ils sont parfois administrés à des patients pour qui aucun autre médicament pour lutter contre la SEP n’a fonctionné. Il n’y a donc, pour eux, pas d’autre option de traitement. Si ces médicaments sont très efficaces, il a déjà été relevé que leur action dans l’organisme avait tendance à favoriser des formes graves du Covid-19.

Pas de production d’anticorps

Plus récemment, le professeur Pelletier, neurologue à la Fondation Arsep (Aide à la recherche pour la SEP) s’est inquiété d’une absence de production d’anticorps de ces patients suite au vaccin anti-Covid-19. En d’autres termes, celle-ci ne serait pas efficace. Cela s’expliquerait par le fait que ces médicaments s’attaquent aux cellules qui fabriquent les anticorps, les lymphocytes B, puisque la SEP se définit par un processus où le corps s’attaque lui-même, avec un système immunitaire défaillant.

D’ici 6 mois, davantage de réponses devraient être apportées, grâce à une large étude menée par l’Inserm (COV-POPART) visant à comprendre le fonctionnement du vaccin en réaction avec certains traitements contre diverses maladies telles que des cancers ou encore la SEP, dont 600 patients sont atteints dans l’étude.

Source : AFP

Lire aussi :

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español