mardi 22 juin 2021

L’éthique au cœur du processus de rédaction

Incontournable étape dans l’élaboration d’une thèse de doctorat, l’article scientifique est soumis dans sa rédaction à une procédure qu’il faudra respecter au pied de la lettre, condition sine qua non pour sa publication. «Il faut reconnaitre qu’il existe une appréhension concernant cette étape du cursus, celle de définir le thème de la recherche jusqu’à la soumission du résultat d’un travail basé sur une méthodologie rigoureuse à une revue », nous ont confié quelques doctorants, croisés lors des activités de la semaine de vulgarisation de la recherche scientifique, organisée du 23 au 27 mai par l’université Salah Boubnider, Constantine 3. Nos interlocuteurs sont amenés à se pencher sur la méthodologie idoine, épine dorsale de toute recherche scientifique pour la réussite de leur cursus du 3e cycle.

Un exercice à multiples démarches qu’il faut suivre dans l’ordre pour que, in fine, le labeur corresponde aux normes conventionnelles de l’article scientifique. «L’objectif principal de cette formation est que les participants puissent appliquer les règles de rédaction d’article scientifique, afin de garantir sa publication par une revue. Ils vont pouvoir découvrir et être initiés aux différents outils facilitant l’accès à l’information et son traitement, permettant ainsi le succès du projet dont les outils de recherche et de gestion de la bibliographie (Mendeley, SNDL), outils statistiques (SPSS), outils de détection de plagiat (Strikeplagiarisme)», expliquent les organisateurs de la manifestation en question.

PRINCIPES DE LA PUBLICATION

Un article scientifique, connu aussi sous la désignation de publication scientifique «est un travail académique, basé sur une recherche originale, contenant une analyse et une interprétation de la part de l’auteur », est-il convenu. Il est destiné à la publication dans une revue, ce qui permet la diffusion d’informations. C’est aussi un moyen pour les chercheurs de communiquer leurs travaux et les rendre accessibles à leurs pairs. Cet aboutissement est rendu possible grâce à l’observation d’une batterie de règles. Au milieu de la terminologie d’usage, il existe deux notions indissociables, celles de l’éthique et déontologie.

Ces dernières s’érigent en rempart contre toute velléité plagiaire. La Pr Rihab Boushaba, de la faculté de Génie des procédés (GP) à l’université Constantine 3, les définit en tant que règles de conduite dans les pratiques de recherche. Elles peuvent prendre forme par le biais de textes de loi ou tout simplement d’une charte.

Les ignorer ou les enfreindre peut exposer l’auteur, tout autant que son université, à différents préjudices ainsi qu’à une mauvaise presse. Dans chacun des établissements universitaires répartis sur le territoire, des comités d’éthique et de déontologie ont été installés pour veiller à l’application des principes et devoirs qui gèrent et guident l’activité universitaire.

Et c’est dans cet esprit que des dispositions ont été prises pour stopper l’une des pratiques allant à contre-sens de l’éthique et ayant miné le secteur, celle du plagiat. En effet, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique sévit en ce cas de figure, via l’arrêté ministériel n°1082 du 27 décembre 2020, en remplacement à celui 933 du 28 juillet 2016 fixant les règles relatives à la prévention et la lutte contre le plagiat.

Selon l’article 43 : « Tout acte de plagiat, de falsification ou de fraude en relation avec les travaux scientifiques contenus dans la thèse, dûment constaté pendant ou après la soutenance et confirmé par les organes habilités, expose son auteur à l’annulation de la soutenance et au retrait du titre acquis… ». (Lire notre article dans le Supplément Etudiant du 20/01/2021  https://www.elwatan.com/pages-hebdo/etudiant/les-universitaires-mis-devant-leurs-responsabilites-20-01-2021  ).

VALORISATION SCIENTIFIQUE

Les doctorants et enseignants chercheurs formant l’assistance à la salle de conférences de la faculté des sciences de l’information et de la communication de l’UC3 ont, par le truchement de communications et ateliers, exploré l’ensemble des opportunités et outils technologiques susceptibles de les guider dans leur démarche académique, qui s’oriente majoritairement vers la valorisation scientifique. «Nous avons initié une enquête où 100% des enseignants sondés ont exprimé leur préférence à la publication.

Nous intervenons dans cette semaine de la vulgarisation de la recherche pour proposer d’autres méthodes de valorisation dont celle économique par le biais du brevetage», nous a expliqué Pr Nawel Outili, responsable du centre d’appui à la technologie et à l’innovation(CATI) à l’UC3.

À la clôture de l’événement, trois dépôts de demandes de brevet au niveau de l’Institut national algérien de la propriété industrielle (INAPI) ont été signés, en présence du Dr Y. Ziane, chef de département des innovations et coordinateur du réseau CATI algérien. Deux demandes émanent de la faculté de Génie des procédés et concernent «des extraits de plantes à effet thérapeutique obtenus par extraction à fluide supercritique».

La troisième est issue d’une collaboration avec l’École nationale supérieure (ENS) dans le domaine du traitement des eaux et sédiments. «La maîtrise de tous ces moyens techniques et bien d’autres va faire l’objet de futures semaines de formations spécialement dédiées à ces outils», précisent encore les organisateurs. Voilà de quoi rassurer Khaoula Adoui.

Cette doctorante en 1re année, spécialité audiovisuel a soulevé une difficulté non négligeable, celle de la barrière de la langue : « Je viens d’assister à deux représentations sur l’éthique et la recherche, mais je n’ai pas tout saisi, j’ai eu du mal avec la terminologie en langue française.».

Et ce n’est certainement pas le Dr Moatez Boussouf qui va la contredire. L’enseignant à la faculté d’Urbanisme et Architecture (FAU) à l’UC3 place cet écueil en haut de la liste des contraintes dans l’élaboration d’un article scientifique. Il nous en parle, entre autres, dans l’entretien qui suit.

L’article L’éthique au cœur du processus de rédaction est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español