samedi 19 juin 2021

Les étudiants et les personnes âgées à faible revenu exemptés des frais d’hébergement : Le Conseil des ministres revoit les conditions du confinement

La décision a été annoncée à l’issue de la réunion du Conseil des ministres, tenue hier sous la présidence du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune.

Les étudiants algériens à l’étranger ainsi que les personnes âgées à faible revenu sont exemptés des frais d’hébergement liés au confinement obligatoire imposé aux voyageurs devant entrer au pays à partir de demain, 1er juin, suite à la réouverture partielle des frontières aériennes.

Le Conseil des ministres, lit-on dans le communiqué de la Présidence, a pris aussi la décision de réduire de 20% les frais de confinement pour le reste des membres de la communauté algérienne à l’étranger de retour dans le pays.

Ces annonces pourraient atténuer l’ampleur de la polémique autour des mesures prises par le gouvernement pour permettre aux Algériens vivant ou bloqués à l’étranger de rentrer sur le territoire national.

Ces derniers sont tenus, en vertu de la décision prise lors du précédent Conseil des ministres, de prendre eux-mêmes en charge les frais liés au confinement obligatoire de 5 jours et au test PCR.

Samedi soir, rappelons-le, la compagnie aérienne nationale, Air Algérie, a communiqué le programme de ses vols hebdomadaires, les tarifs des billets et les frais de confinement obligatoire pour les voyageurs venant de l’étranger. Ainsi, les cinq vols devant être assurés par la compagnie nationale se feront sur ce planning : Constantine-Tunis-Constantine les vendredis, Alger-Istanbul-Alger les dimanches, Alger-Paris (ORY)-Alger les mardis et jeudis, Alger-Marseille-Oran les samedis et celui de Alger-Barcelone-Alger tous les mercredis. Air Algérie a fixé aussi les prix pour les billets d’avion : au départ de Tunis : 591 dinars tunisiens l’aller-retour (TTC), au départ d’Istanbul : 686 dollars l’aller-retour (TTC), au départ de Paris : 518 euros l’aller-retour (TTC), au départ de Marseille : 391 euros l’aller-retour (TTC) et au départ de Barcelone : 317 euros l’aller-retour (TTC).

Selon la même source, les voyageurs devront s’acquitter aussi des frais de confinement fixés à 41 000 DA (TTC), payables selon l’équivalent en monnaie étrangère (applicable uniquement pour la destination étranger-Algérie).

Cette somme, explique la compagnie nationale, couvre les frais de transport vers le lieu du confinement, l’hébergement en pension complète pour 5 nuitées et le test Covid prévu à la fin du confinement. Outre ces frais, le communiqué rappelle aussi les conditions d’entrée en Algérie, qui imposent aux personnes de plus de 12 ans d’être munies d’un test RT-PCR Covid négatif datant de moins de 36 heures avant la date de départ (en langue arabe, française ou anglaise), qui doit être présenté à l’enregistrement et à remettre à l’arrivée, et d’une fiche sanitaire «dûment renseignée» à présenter à l’enregistrement et à remettre à l’arrivée, téléchargeable sur le lien : https://airalgerie.dz/fiche-sanitaire-fr-en-ar/. «L’exonération des frais de confinement est entendue dans la limite de deux enfants de moins de 12 ans par famille», avait noté la même source.

Dans une déclaration reprise hier par l’APS, le chargé de communication d’Air Algérie, Amine Andaloussi, rappelle que «les mesures de transport prises dans le cadre de la réouverture partielle des frontières aériennes sont exceptionnelles». «Cette réouverture ne doit pas ramener l’Algérie à une situation épidémiologique catastrophique», dit-il, précisant que, pour l’instant, «il fallait s’en tenir aux mesures qui ont été prises». «Ces mesures qui prennent en compte les aspects purement techniques et médico-sanitaires, mais aussi les aspects logistiques, sécuritaires, de transport et autres», dit-il.

Mais ces explications peinent à convaincre la communauté algérienne à l’étranger. Privés du pays pendant plus d’une année en raison de la fermeture des frontières, les Algériens vivant en Europe, en Amérique et dans d’autres régions du monde crient au scandale. Ils dénoncent, notamment, l’imposition de frais supplémentaires à leurs voyages qui pèseront encore plus lourd sur les budgets des familles. Ces derniers jours, des membres de la communauté algérienne en France, au Canada et aux Etats-Unis ont exprimé leur mécontentement face aux mesures, qualifiées de «draconiennes», imposées par les autorités.

La contestation ne se limite pas uniquement aux émigrés. Les Algériens vivant en Algérie et qui veulent voyager se plaignent aussi de la cherté des billets.

Mais pas seulement. Sur les réseaux sociaux, des internautes ayant commenté le communiqué d’Air Algérie relèvent aussi l’indisponibilité des billets d’avion en diffusant des images des files d’attente devant l’agence d’Air Algérie à Alger-Centre.

 

 

Adoption de projets d’ordonnances

Selon un communiqué du Conseil des ministres, repris par l’APS, la réunion a examiné et adopté un projet d’ordonnance présenté par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, relative à la protection des informations et documents administratifs. Le Conseil des ministres, selon le même communiqué, a par ailleurs adopté un projet d’ordonnance modifiant l’ordonnance n° 66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal, afin de renforcer le système juridique de lutte contre le terrorisme, notamment à travers la création d’une liste nationale des personnes et des entités terroristes. Sur un autre plan, le Conseil a décidé de reporter l’examen et l’approbation du projet d’amendement du code du commerce et du projet d’ordonnance n° 66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal dans son volet relatif à la révision de la dépénalisation de l’acte de gestion et des actes de management des entreprises. R. N. et APS

 

L’article Les étudiants et les personnes âgées à faible revenu exemptés des frais d’hébergement : Le Conseil des ministres revoit les conditions du confinement est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español