mardi 15 juin 2021

Les chiens sont effectivement capable de détecter le covid-19

Déjà capables de dépister l’odeur de certains cancers, de la maladie de Parkinson, du paludisme, ou de certaines maladies animales (pestivirose bovine, gale), les chiens renifleurs peuvent aussi repérer l’odeur caractéristique du Covid-19 affirment les chercheurs de l’Ecole vétérinaire de Maison-Alfort qui ont évalué cette technique de dépistage du covid auprès de 335 personnes venues se faire dépister dans deux centres parisiens, dans le cadre d’une étude appelée Salicov AP-HP.

Les chiens ont détecté 97% des personnes positives au covid

Face à l’accroissement des demandes de tests et pour diminuer la charge des laboratoires de biologie médicale, l’idée est  en effet venue aux vétérinaires et aux chercheurs d’utiliser l’olfaction des chiens pour détecter les patients atteints de Covid-19.

Pour le test lancé à l’initiative de l’Ecole vétérinaire d’Alfort, des échantillons de sueur axillaire ont été recueillis auprès des participants en leur demandant de conserver des compresses sous les aisselles pendant deux minutes. Les compresses ont ensuite été placées dans des bocaux puis reniflées par deux chiens différents. Cette détection a, bien évidemment été réalisées à l’aveugle, sans que les maîtres des chiens ne connaissent les résultats des tests PCR.

Sur les 335 personnes testées, 109 étaient positives au test PCR, et les chiens ont découvert 97% de ces résultats. « Ce qui confirme scientifiquement la capacité des chiens à détecter une signature olfactive du covid-19 » concluent les chercheurs.

Le Covid-19 modifie l’odeur corporelle

En août dernier, l’Académie nationale de médecine et l’Académie vétérinaire de France avaient publié un communiqué pour souligner les premiers résultats prometteurs de plusieurs essais de dépistage avec des chiens menés à Hanovre (Allemagne), à Alfort et à Strasbourg.  Les premiers résultats obtenus par les chercheurs, utilisant de nouveaux tests olfactifs de biologie médicale, montraient que des chiens « renifleurs » entraînés pendant 2 à 3 semaines étaient « capables de reconnaître une odeur spécifique de la Covid-19 correspondant à un ensemble de composés organiques volatils spécifiques ou d’autres substances métaboliques produites par l’organisme malade » soulignait les académiciens.

Dès le début de la pandémie la Medical Detection Dogs (une organisation britannique spécialisée dans le dressage de chiens « détecteurs de maladies ») avait annoncé avoir, elle aussi, commencé à entraîner des animaux afin de dépister le coronavirus SARS-Cov-2.

Comment ça fonctionne ? Dépister une maladie virale en se fiant au flair d’un animal, ça n’a rien d’évident. Pourtant, comme l’explique la Medical Detection Dogs (qui travaille en collaboration avec la London School of Hygiene and Tropical Medicine et la Durham University, en Angleterre), « nous savons que les chiens sont capables de détecter des anomalies subtiles au niveau de la température corporelle d’un individu.« 

« En outre, des études ont montré que certaines pathologies (et notamment respiratoires, comme le Covid-19) modifient l’odeur corporelle. Les chiens peuvent détecter ces changements, qui existent même chez un individu asymptomatique mais porteur du coronavirus. » À terme, l’organisation espère que les chiens dûment formés seront déployés dans les aéroports et les lieux publics, afin de limiter la propagation du coronavirus.

En VIDÉO : A la rencontre des chiens renifleurs

À lire aussi :

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español