jeudi 24 juin 2021

Le professeur en pneumologie Ali Halassa alerte : «Les fumeurs exposés aux formes graves de la covid-19»

Le professeur en pneumologie Ali Halassa a alerté sur la favorisation du tabagisme des formes graves du coronavirus. Intervenant lors de la Journée mondiale sans tabac, célébrée hier sous le slogan «Tabac et Covid-19», ce professeur en pneumologie a, en effet, prévenu les fumeurs contre de graves complications en cas d’atteinte à la Covid-19. Selon ses déclarations reprises par l’APS, «le risque est double pour cette catégorie de personnes».

De son côté, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé que la population algérienne est exposée au danger du tabagisme, avec une prévalence de 16,2% en 2017 chez les personnes âgées entre 18 et 74 ans.

«L’Algérie est exposée au danger du tabagisme du fait de la propagation de la consommation du tabac à fumée chez les personnes âgées entre 18-74 ans avec un taux de prévalence de 16,2% en 2017 et 8,8% chez les jeunes de 13-15 ans en 2013», a-t-il indiqué dans une déclaration reprise par l’agence officielle APS. «Je réaffirme aujourd’hui que la lutte antitabac représente une des priorités du ministère de la Santé, d’autant plus que l’Algérie figure parmi les premiers pays en Afrique à avoir paraphé, en 2006, la convention-cadre pour la lutte antitabac», a-t-il déclaré, soulignant que «l’Algérie dispose d’un arsenal juridique qui doit être appliqué scrupuleusement sur le terrain».

Le ministère de la Santé, a-t-il assuré, «a installé 53 unités de consultation d’aide au sevrage tabagique dans le cadre de la stratégie nationale de lutte antitabac». «Ces unités sont réparties à travers l’ensemble du territoire national», a-t-il précisé tout en rappelant que la stratégie nationale multisectorielle de lutte contre le tabagisme, adoptée par son département, ne concerne pas uniquement les professionnels de la santé, mais les autres ministères, la société civile et les médias, relevant que ce fléau demeure une «menace pour la santé publique».

De son côté, le directeur général de la prévention et de la promotion de la santé, Djamel Fourar, a rappelé que le tabagisme fait 8 millions de victimes chaque année dans le monde, relevant que plus de 7 millions de ces décès sont dus à la consommation du tabac proprement dite et environ 1,2 million au tabagisme passif. Il a ainsi demandé d’engager toutes les actions selon une démarche multisectorielle en vue de la réduction de la consommation, et ce, par le renforcement des mesures visant à interdire l’usage du tabac dans les lieux publics ainsi que la sensibilisation de la population aux risques pour la santé.

Dans un message adressé à l’assistance par la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, Mme Matshidiso Moeti, a indiqué que dans la région africaine, plus de 75 millions de personnes consomment du tabac sous une forme ou une autre, avertissant que le tabagisme peut provoquer plusieurs types de cancers, notamment des cancers du poumon, de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de l’estomac et de l’intestin.

L’article Le professeur en pneumologie Ali Halassa alerte : «Les fumeurs exposés aux formes graves de la covid-19» est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español