vendredi 25 juin 2021

Le patch contraceptif en 6 questions

Le patch EVRA® est un dispositif contraceptif qui s’applique par voie transdermique. « Le patch contraceptif fait partie de la même famille que la pilule classique ou que l’anneau contraceptif, à savoir la contraception hormonale oestro-progestative séquentielle », informe le Dr Yamgnane.

Patch contraceptif : comment ça marche ? où le mettre ?

Le patch contraceptif qui fait 5 cm sur 5 se pose une fois par semaine pendant trois semaines, suivie d’une pause d’une semaine la quatrième semaine. Il se colle sur la peau propre sèche et dépourvue de poils, par exemple sur l’abdomen, la face interne du bras, de la cuisse ou sur les fesses.

Quelle est son efficacité ?

Le patch contraceptif a une très bonne efficacité. « Il permet une diffusion continue d’hormones et la peau est un très bon conducteur de molécules médicamenteuses », explique le Dr Amina Yamgnane. Il est efficace à 99,7% s’il est utilisé correctement. « Il a une efficacité comparable à celle de toute contraception hormonale oestro-progestative », précise la gynécologue.

Que faire en cas d’oubli ? Si vous oubliez de le mettre le jour prévu ou s’il se décolle, ce qui est rare, il faut en mettre un dans les 24h sinon l’efficacité contraceptive n’est plus assurée (il faut donc utiliser des contraceptifs dits barrière comme le préservatif).

Quelles sont les contre-indications au patch contraceptif ?

Le patch contraceptif a les mêmes contre-indications que la pilule oestro-progestative : obésité, tabagisme, antécédents de thrombose ou d’embolie pulmonaire, âge supérieur à 42 ans, antécédents de cancers hormono-dépendants, hypertension artérielle non contrôlée, diabète avec complications vasculaires, migraines avec aura (quel que soit l’âge). Il ne doit pas être utilisé durant l’allaitement et sont contre-indiqués durant les 6 premières semaines du post-partum.

Quels sont ses avantages et inconvénients ?

Une fois que vous avez posé votre patch pour une semaine, vous n’avez plus besoin de vous en occuper. « Il ne se décolle pas, même avec une douche ou une séance de piscine », indique la gynécologue. Il peut donc vous convenir si vous trouvez contraignant de prendre la pilule chaque jour.

En outre, son efficacité n’est pas altérée par la survenue de vomissements ou de diarrhées comme avec la pilule. « Le patch contraceptif a aussi l’avantage de régulariser les cycles menstruels, de diminuer le volume et la durée des règles et les douleurs menstruelles si vous avez », informe le Dr Amina Yamgnane. Côté inconvénients, il est de couleur beige-rosée donc il peut se voir. Il faut quand même y penser une fois par semaine, contrairement à un dispositif intra-utérin (stérilet).

Le patch contraceptif a-t-il des effets indésirables ?

Le patch contraceptif a les mêmes effets secondaires que les pilules oestro-progestatives. « Certaines femmes se plaignent de nausées, céphalées, tensions mammaires mais ces effets sont rares », indique la gynécologue. N’hésitez pas à en parler à votre gynécologue.

Quel prix et quel remboursement ?

Le patch contraceptif est vendu au prix de 40 euros en moyenne pour 9 patchs, soit 3 mois de contraception. Le patch contraceptif EVRA® n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale. Certaines mutuelles peuvent le rembourser en partie ou totalement.

Lire aussi :

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español