vendredi 25 juin 2021

Le colonel Goïta a prêté serment comme Président de transition

Instigateur de deux putschs en neuf mois, le colonel Assimi Goïta a prêté serment hier devenant président de la période de transition politique au Mali, censée ramener les civils au pouvoir.

A cette occasion, il a déclaré que son pays respectera tous ses engagements à l’égard de ses principaux partenaires internationaux qui exigent des garanties que les militaires céderont la place début 2022.

«Je voudrais rassurer les organisations sous-régionales, régionales et la communauté internationale en général que le Mali va honorer l’ensemble de ses engagements pour l’intérêt supérieur de la nation», a affirmé le colonel Goïta après avoir prêté serment en uniforme d’apparat devant la Cour suprême à Bamako, selon des propos recueillis par l’AFP. Comme il a exprimé sa volonté d’organiser «des élections crédibles, justes, transparentes aux échéances prévues».

Un peu plus tard dans la journée, le colonel Assimi Goïta a nommé Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, selon un décret lu à la télévision publique. Il devra former le gouvernement qui assurera la période de transition ouverte après le coup d’Etat d’août 2020 et jusqu’à des élections présidentielle et législatives prévues le 27 février 2022.

Opposé à l’accord de paix signé en 2015 entre l’ex-rébellion du Nord et Bamako, plusieurs fois ministre et trois fois candidat à la présidentielle (2002, 2013 et 2018), il était une des figures du collectif qui a mené en 2020 la contestation contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, avant d’être marginalisé par la junte au pouvoir. En décembre, il a qualifié les institutions de la transition de «régime militaire déguisé».

Les militaires se sont engagés à organiser des élections présidentielle et législatives le 27 février 2022 après le putsch du 18 août 2020. Coup d’Etat qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta, affaibli par la contestation menée depuis des mois par le Mouvement du 5-Juin/Rassemblement des forces patriotiques (M5/RFP), un collectif d’opposants, de religieux et des membres de la société civile.

Incertitude

Le 24 mai, le colonel Goïta a remis en doute cet engagement en arrêtant le président Bah Ndaw et le Premier ministre Moctar Ouane qui assuraient la transition dans le pays.

Cet événement est intervenu quelques heures après l’annonce d’un nouveau gouvernement, que dominent toujours les militaires, mais marqué par la mise à l’écart des officiers proches de la junte qui a pris le pouvoir après le coup d’Etat d’août 2020 et dont Assimi Goïta est le chef. Ce dernier a reproché aux deux dirigeants d’avoir formé un nouveau gouvernement sans se concerter au préalable avec lui. Attitude qui constitue à son avis «une violation de la charte de transition (…), d’où une intention avérée de sabotage de la transition».

Le 30 mai, le Mali est suspendu de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui n’adopte pas de nouvelles sanctions en la circonstance. Le pays est suspendu les jours suivants par l’Union africaine et la Francophonie. De même, la Banque mondiale gèle ses opérations financières avec le pays.

De son côté, la France a annoncé vendredi la suspension de ses opérations communes avec l’armée malienne, après huit ans de coopération. Entre-temps, la situation dans la zone d’action de Barkhane, à savoir le Sahel, demeure inquiétante. Au Mali, au moins 11 membres d’une communauté touareg ont été tués jeudi par des inconnus près de Ménaka (Nord-Est).

Le Burkina Faso voisin a pour sa part subi dans la nuit de vendredi à samedi l’attaque la plus meurtrière menée par des djihadistes présumés depuis 2015. Le bilan s’établit à au moins 160 morts, selon des sources locales.

Les militaires maliens s’emploient aussi à rassurer les ex-rebelles indépendantistes du Nord, réunis dans la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), signataire d’un accord de paix en 2015.

L’article Le colonel Goïta a prêté serment comme Président de transition est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español