samedi 19 juin 2021

L’avocat Abderraouf Arslane placé sous mandat de dépôt

Les arrestations des partisans du hirak, suivies de leur placement sous mandat de dépôt, se poursuivent. A Tébessa, l’avocat Abderraouf Arslane, membre du collectif de défense des détenus d’opinion, a été placé, mercredi dernier, sous mandat de dépôt avec trois autres activistes par le juge d’instruction, a annoncé le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Aziz Bekakria a été arrêté, jeudi 20 mai, par la Gendarmerie nationale et placé, avant-hier, en garde à vue. Redouane Hamidi et Azeddine Mansouri ont été arrêtés puis relâchés et convoqués, mercredi dernier, avec Me Abderraouf Arslane, avant d’être placés sous mandat de dépôt. Le CNLD n’a pas donné de détails sur les circonstances de leur arrestation ni les charges retenues contre eux.

En revanche, le mouvement Doustourouna, dont Me Arslane est membre fondateur, a dénoncé une «accusation politique». «L’audition auprès du procureur, avec la présence de l’Ordre des avocats du fait de sa profession, donne corps à une accusation politique en bonne et due forme et démontre que ce pays glisse vers une répression brutale et aveugle de toutes les voix libres qui aspirent à un Etat de droit, un Etat de respect de la justice et des libertés», a écrit Doustourouna dans un communiqué publié sur sa page Facebook. L’audience de son dossier est programmée pour le 1er juin devant la chambre d’accusation près la cour de Tébessa. Le barreau des avocats de Tébessa a appelé, avant-hier, à un sit-in de protestation devant la cour de justice de la wilaya en signe de solidarité avec Me Abderraouf Arslane.

A Alger, Noureddine Abdelaziz, Moufida Kharchi, Fatima Boudouda et Sadek Louil ont été placés, avant-hier, sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Bainem (Bab El Oued), d’après le CNLD. Ils ont poursuivis pour «outrage à corps constitué», «incitation à attroupement», «complot visant au changement du régime du pouvoir» et «financement étranger».

A Mascara, Miloud Makhloufi a été placé sous mandat de dépôt, avant-hier, en comparution immédiate. Il a été arrêté le même jour et présenté devant le procureur du tribunal de Mascara, qui l’a renvoyé devant le juge d’instruction en comparution immédiate. Il est accusé d’«outrage à corps constitué», selon le CNLD.

A l’approche des élections législatives anticipées du 12 juin, rejetées par l’opposition et le hirak, le régime a intensifié la répression des manifestations du mouvement populaire, s’alarment les organisations de défense des droits humains. Plus de 180 personnes sont actuellement incarcérées, poursuivies pour des faits en lien avec le hirak et/ou les libertés individuelles, selon un récent décompte établi par la LADDH.

L’article L’avocat Abderraouf Arslane placé sous mandat de dépôt est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español