jeudi 24 juin 2021

La garde à vue de Kenza Khatto prolongée

La garde à vue de notre consœur Kenza Khatto, journaliste à Radio M, arrêtée vendredi dernier lors de la marche réprimée du hirak, a été prolongée de 24 heures. Elle devrait être présentée aujourd’hui devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed.

C’est ce qu’a annoncé le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) qui rapportait hier : «Garde à vue prolongée pour la journaliste Kenza Khatto. En principe, elle sera présentée devant le procureur du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger lundi 17 mai 2021. Pour rappel, la journaliste Kenza Khatto a été violemment arrêtée vendredi 14 mai 2021, alors qu’elle couvrait la marche.»

Intervenant dans une émission spéciale diffusée hier sur Radio M et consacrée à l’affaire Kenza Khatto, Me Zoubida Assoul a livré de précieux éléments d’information sur la situation de notre consœur. D’après l’avocate, la journaliste qui est retenue au niveau du commissariat central, autrement dit le siège de la sûreté de wilaya d’Alger sis au boulevard Amirouche, devait effectivement voir sa garde à vue prolongée de 24 heures.

«J’ai, ce dimanche 16 mai, rendu visite à Kenza Khatto au niveau du commissariat central de Amirouche (Alger), pendant une demi-heure, en présence d’un agent de la police judiciaire. Selon toute vraisemblance, la garde à vue de Kenza Khatto a été prolongée de 24 heures, car elle n’a pas été libérée ni déférée devant le parquet», a déclaré l’avocate à Radio M, d’après la transcription de l’entretien faite sur le site de ce média (radio-m.net). Et de préciser : «Dans un premier temps, elle a été conduite, en compagnie de nombreuses personnes interpellées vendredi dernier, au commissariat dit ‘‘Cavaignac’’, avant d’être transférée à la division sise rue Docteur Saâdane, dite ‘‘Trolard’’, où elle a été interrogée jusqu’à minuit.»

Me Assoul affirme, en outre, que Kenza a apposé sa signature et l’empreinte de son index sur le PV d’audition sans pouvoir le lire, ses lunettes de vue ayant été cassées lors de son interpellation musclée. «Elle porte les stigmates de son interpellation violente, notamment des blessures apparentes au niveau du cou et du bras», ajoute l’avocate.

Rappelons qu’outre l’arrestation de notre consœur de Radio M, une quinzaine de travailleurs des médias, entre journalistes et reporters photographes, ont été interpellés ce vendredi 14 mai et ont passé plusieurs heures retenus dans des postes de police.

Des représentants de plusieurs quotidiens nationaux, sites d’information électroniques et autres agences internationales ont ainsi été interrompus en plein exercice de leur mission et conduits vers divers commissariats, dont la Division centre de la police judiciaire (Docteur Saâdane), le commissariat de la place des Martyrs (dit le 3e) ainsi que le «8e», le commissariat situé à proximité de l’hôpital Mustapha.

L’article La garde à vue de Kenza Khatto prolongée est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español