mardi 22 juin 2021

La Biennale algéro-française du design : rassembler autour de l’éthique du mieux-vivre

Alger, ville chargée d’histoire, de diversités culturelles et patrimoniales dont témoigne l’élément architectural, reçoit cette année un événement inédit qui fera d’elle la capitale du design et de l’architecture. Il s’agit en effet de la Biennale algéro-française du design – DZign 2020+1.

Lancée par l’Institut français d’Algérie et l’Ambassade de France, cette manifestation aux allures innovantes et innovées, promet au public plusieurs activités artistiques dans les domaines du design et de l’architecture. « Grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs algériens de la culture, cet événement sera l’occasion de mettre en valeur les différents quartiers d’Alger sous le prisme du design et de la création, et de sensibiliser un large public à cet art discret –mais pourtant si essentiel– qui irrigue notre quotidien », explique Grégor Trumel, Conseiller de coopération et d’action culturelles et Directeur de l’Institut français d’Algérie.

En effet, cette première édition de la Biennale algéro-française du design – DZign 2020+1 ambitionne de démontrer « comment le design, par la diversité de ses méthodes d’action dans l’espace urbain, répond à des enjeux qui concernent la société dans son ensemble : développement durable, économique, culturel et social », souligne Feriel Gasmi Issiakhem, commissaire de l’événement.

De son côté, l’Ambassadeur de France en Algérie, dont le département est un initiateur principal dans l’événement,  cette  biennale s’inscrit résolument dans un avenir  « en résonance avec les nombreux défis humains et environnementaux auxquels doivent faire face les villes d’aujourd’hui. »

Du 27 mai au 27 juin, la Biennale algéro-française du design – DZign 2020+1 mènera le public dans la ville d’Alger vers trois expositions, des rencontres en duplex entre l’Algérie et la France, des projections de films inédites autour de grands maîtres du design et de l’architecture.

En novembre, des installations issues du design urbain seront proposées avec l’intervention d’un collectif de designers et un autre des étudiants de l’EPAU. Des rencontres, débats et master classes sont également prévus lors de cette deuxième période de novembre.

Dzign 2020+1 est donc pensé comme deux rendez-vous entre concepteurs de tous ordres, en vue d’enrichir les approches dans un cadre pluridisciplinaire et de rassembler autour d’une éthique du mieux-vivre.

L’article La Biennale algéro-française du design : rassembler autour de l’éthique du mieux-vivre est apparu en premier sur Algérie Cultures.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español