jeudi 24 juin 2021

Hirak : La justice abat sa lourde main

La justice continue d’avoir la main lourde contre les militants et partisans du hirak, malgré les nombreux appels de l’opposition à cesser la répression et les condamnations des activistes du mouvement populaire.

A Alger, le juge près le tribunal de Sidi M’hamed a condamné, avant-hier, l’activiste Slimane Hamitouche à un an de prison ferme, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page Facebook. Arrêté mardi 11 mai et placé sous mandat de dépôt le lendemain, Slimane Hamitouche est poursuivi pour «incitation à attroupement» et «attroupement non armé».

Lors de son procès, le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed avait requis un an de prison ferme.

Le tribunal de Sidi M’hamed a condamné aussi, le même jour, à un an de prison ferme, Toufik Melab, originaire de la wilaya de Béjaïa. Le parquet avait requis 18 mois de prison ferme à son encontre, d’après le CNLD. Arrêté vendredi 7 mai à Alger, il est accusé d’«incitation à attroupement», «attroupement non armé», «outrage à corps constitué», «atteinte à l’intégrité de l’unité nationale» et «publications pouvant porter atteinte à l’intérêt national».

A Boumerdès, le tribunal local a condamné, dimanche dernier, Khomri Abdellah, Khomri Salah (deux frères) et Bilal Ferhoume à une peine d’un an de prison ferme avec mandat de dépôt. Il a aussi prononcé la condamnation à six mois de prison ferme sans mandat de dépôt pour Rabah Boubaadache, Hicham Youcefi et Abdellah Atamna. Tous sont poursuivis pour «attroupement non armé». En revanche, il a relaxé six autres manifestants arrêtés vendredi 21 mai à Dellys. Le parquet avait requis un an de prison ferme contre les 12 manifestants.

A El Oued, le procureur général a requis une peine de quatre ans de prison ferme contre Mohad Gasmi, selon le militant Zaki Hannache. Le verdict de son procès est programmé pour le 8 juin prochain. A Annaba, le journaliste Mustapha Bendjama, chef de rédaction du Provincial, a été à nouveau convoqué par le juge d’instruction du pour le 1er juin, a fait savoir, hier, le CNLD.

Pour rappel, 133 détenus d’opinion ont été incarcérés dans les geôles algériennes pour des faits en lien avec le hirak et/ou les libertés individuelles, selon un récent décompte établi par le site spécialisé «Algerian Detainees» (Détenus algériens).

L’article Hirak : La justice abat sa lourde main est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español