mardi 22 juin 2021

Covid-19 : pourquoi l’Académie de médecine veut-elle rendre la vaccination obligatoire ?

Depuis ce mardi 25 mai 2021, 50 % de la population américaine est pleinement vaccinée contre le Covid-19 – ce qui signifie que la moitié des Américains ont reçu 2 doses de vaccin contre le coronavirus SARS-CoV-2. En France, à ce jour, « seulement » 15 % de la population est totalement vaccinée (2 doses) contre le Covid-19. Les primovaccinés (qui ont reçu 1 dose de vaccin) représentent, eux, 30 % de la population nationale.

Insuffisant, selon l’Académie Nationale de Médecine qui plaide en faveur d’une vaccination anti-Covid-19 obligatoire. L’argument des experts, c’est celui de l’immunité collective : « bien qu’il soit prévu, à court terme, d’élargir la vaccination à tous les Français âgés de plus de 18 ans, il sera très difficile d’obtenir avant la fin de l’été un taux de couverture vaccinale qui assurerait une immunité collective suffisante pour contrôler l’épidémie, soit 90 % de la population adulte ou 80 % de la population totale (enfants inclus)« .

Une inquiétude probablement légitime, puisque l’Académie Nationale de Médecine estime que « le dynamisme de la campagne va se heurter à l’obstacle des hésitants et des opposés à la vaccination, l’importance de ces deux catégories récalcitrantes étant actuellement estimée à 15 % pour chacune d’elles« . Selon les experts, les réticences pourraient notamment se cristalliser autour de la question de la vaccination des enfants et des adolescents : « [certains] parents (…) ne manqueront pas d’objecter que la Covid-19 est généralement bénigne dans le jeune âge« .

Vaccination obligatoire pour tous (ou presque)

L’Académie Nationale de Médecine recommande donc de rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 :

  • pour certaines professions (métiers de la fonction publique, enseignants, professionnels de la santé, policiers, militaires et pompiers, métiers de l’approvisionnement en eau, en électricité…),
  • pour les professionnels en contact avec du public (restaurateurs, métiers de l’hôtellerie, professionnels du sport et de la culture…),
  • avant un déplacement ou un rassemblement : avant un voyage à l’étranger, par exemple, ou avant de se rendre en cure thermale,
  • pour les donneurs de sang, de tissus et d’organes,
  • pour les étudiants avant la rentrée 2021.

Une recommandation qui choquera sans doute une partie de la population. L’Académie Nationale de Médecine rappelle cependant que l’obligation vaccinale « s’impose dans tous les cas où une vaccination efficace permet d’éliminer une maladie répandue, sévère et souvent mortelle« , prenant l’exemple d’autres maladies comme la variole, la diphtérie ou le tétanos.

« Avec un taux d’efficacité de 90 à 95% contre les formes graves de la Covid-19, les vaccins actuellement homologués en France contre le SARS-CoV-2 remplissent les conditions qui permettent de recourir à l’obligation vaccinale face à une épidémie redoutable, en particulier socialement, que les mesures individuelles (gestes barrière) et collectives (couvre-feu, confinement) sont incapables de contrôler dans la durée » concluent les spécialistes.

Source :  communiqué Académie Nationale de Médecine

À lire aussi :

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español