mardi 22 juin 2021

Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»

Professeur d’enseignement moyen, Ahcène Mariche, originaire de Tizi Rached, dans la wilaya de Tizi Ouzou, est un poète et auteur de plusieurs publications. Il a, entre autres, à son actif trois contes, un ouvrage de poésie pédagogique et un livre de 7020 proverbes en kabyle.

 

Entretien réalisé par  Hafid Azzouzi

 

-Vous avez édité récemment quatre publications portant sur des jeux culturels et pédagogiques. Pouvez-vous nous parler de ces ouvrages ?

Ces quatre ouvrages sont des jeux culturels et pédagogiques avec des cartes dans des boîtes contenant 50 cartes. 1- Urar s yinnan (jeu avec les citations en kabyle) qui consiste à trouver l’auteur d’une citation des animaux et la 50e carte porte sur les solutions. 2- Timsaaraq (Les devinettes anciennes kabyles). 50 cartes ; 49 cartes sont des devinettes et la 50e porte sur les réponses. 3- Les devinettes de M. Mariche est la version française de mes devinettes que j’ai créées en kabyle). 50 cartes ; 49 cartes sont des devinettes et la 50e porte aussi sur les réponses. 4- Ighersiwen d wayen nnan (Les animaux et leurs citations en cartes avec les images). Les cartes comportent le nom de l’animal, sa photo et sa citation (50 cartes).

-Peut-on savoir quel est le lectorat ciblé par ces cartes ?

Ces jeux sont destinés à la famille algérienne, et ce, pour les rassembler avec leurs enfants, se remémorer et apprendre leur culture. Les enseignants de tamazight et français peuvent les utiliser en classe avec leurs élèves comme moyen didactique et de divertissement. Les enfants peuvent aussi jouer entre eux au lieu de rester collés à leurs tablettes ou téléphones portables. Cela leur permettra de lire, de jouer, de passer le temps et d’apprendre beaucoup de belles choses sur leur culture. Ils apprendront même à utiliser les proverbes et les citations dans leurs discussions. Les enseignants de tamazight et leurs inspecteurs ont vraiment aimé cette idée quand je leur ai présenté ces quatre jeux culturels et pédagogiques. Ces jeux, je les ai traduits en français, anglais et arabe et paraîtront aussi dans quelques mois pour qu’ils servent également d’autres enseignants et à véhiculer notre culture dans d’autres langues.

-Vous avez également à votre actif d’autres publications comme Les nuits volubiles, Confidences et mémoires, Contusions et des recueils en tamazight. Pouvez-vous nous retracer votre parcours dans le domaine de l’écriture  ?

J’ai commencé à publier mes poèmes aux USA, à l’université de l’Oregon, au printemps 2005. Ici, en Algérie, mon premier livre a été édité en juin 2005, en kabyle, traduit en français. A ce jour, j’ai édité 28 livres en quatre langues, à savoir tamazight, français, anglais et arabe. 17 recueils de poésie, trois contes, quatre devinettes en kabyle et en français, trois citations des animaux, des objets et des organes, un livre de 7020 proverbes en kabyle. J’ai édité deux CD de slam accompagnés de musique avec six instruments. J’ai publié dans six anthologies internationales de poésie, dont deux aux Etats-Unis d’Amérique, en 2005 et 2020, ainsi que quatre en France 2010, 2011, 2012 et 2015.

-Avez-vous d’autres ouvrages en chantier ?

L’année du confinement, je l’ai optimisée au maximum, elle m’a permis de finaliser plein de projets dans divers domaines qui attendaient leur tour. Il s’agit d’un livre de poésie pédagogique en trois langues qui sera un support didactique aux enseignants en raison des approches choisies. Cet ouvrage aidera les enseignants et même les élèves. Un CD de slam est aussi parmi mes travaux en chantier. Il va égayer l’oreille avec mes poèmes en kabyle, accompagnés de musique. Quatre contes en kabyle, traduits en français, anglais et arabe illustrés par plusieurs dessinateurs, destinés à nos enfants, d’autres jeux culturels et pédagogiques avec cartes en quatre langues, deux autres livres de devinettes de ma création en kabyle, traduits en anglais, en français et en arabe, sont aussi en préparation. Mes livres sont généralement des supports didactiques.

-Un mot pour conclure cet entretien ?

Je tiens à remercier tous les amis qui m’ont soutenu et aidé, dont Smaïl Benhamna, Youcef Aouchiche, Farid Rabia, Nabila Goumeziane, Karim Cherief, Mhenna Chaouti…

 

 

L’article Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques» est apparu en premier sur El Watan.

简体中文 简体中文 English English Français Français Italiano Italiano Русский Русский Español Español